Thotho et Aura Kingdom, l'Histoire

Aller en bas

Thotho et Aura Kingdom, l'Histoire

Message par Thotho le Dim 21 Juin - 23:15

Bonsoir à tous !

Afin de laisser une trace de mon passage sur le royaume d'Aderia, j'ai décidé de raconter mon histoire sur ce jeu.
Tout sera raconté et la réalité ne sera pas déformé. Simplement exagérée, ou alors des scènes pourront être créées !
Qui sait, vous serez peut être dedans ? Wink
Je publierai les chapitres au fur et à mesure de leur écriture, puis je publierai le tout sur le forum officiel d'Aura.
Il faut cependant savoir que si j'ai plutôt bien commencé ce projet, je ne l'ai pas encore terminé, loin de là. Et qu'il est possible que le temps d'attente entre deux chapitres puisse être long... Désolé d'avance ! x)




I

Victoire ! Le démon chute mollement dans les escaliers du Temple, rejoignant ainsi ses semblables. Alors qu’Orlam et les autres Chevaliers hurlent de joie, Suna n’esquisse qu’un sourire et se précipite dans la cage d’escalier. Je la rattrape immédiatement : je suis si fier d’être le sous-officier de Suna que je me refuse à la laisser tomber. Elle tourne d’ailleurs la tête vers moi et glisse un sourire. Grosse fierté.

Nous arrivons enfin dans la basilique du temple, suivi de près par le reste du régiment.
Ici, les démons ont bien eu le temps de saccager ce lieu saint : les colonnes sont délabrées, le feu se propage, c’est un miracle si la voûte ne s’écroule pas durant le combat final. Nous nous avançons dans le couloir central du bâtiment. Notre ennemi juré nous attend au fond de la basilique, le dos tourné.

Ou plutôt, il attend quelque chose.

- Rendez-vous, Chevalier Noir ! Ordonne Orlam, d’un ton qui aurait pu être autoritaire s’il avait un ordre un peu moins banal.

- Ne commettez pas l’irréparable ! Implore Suna, en avançant d’un pas, hache à la main.

Impassible, le Chevalier Noir n’a pas bougé d’un pouce. A vrai dire, je crois qu’il s’en fiche complètement. Il nous tourne toujours le dos, ses longs cheveux blancs tombant sur son armure ténébreuse. Soudain, un épais nuage se forme au-dessus des Chevaliers, et la foudre tombe, nous clouant tous au sol.

- Pauvres imbéciles, marmonne le Chevalier Noir, qui se tourne enfin vers nous, une grimace à la place du sourire. Je ne pensais vraiment pas que vous tomberiez dans ce piège pourtant si élémentaire…

Le Chevalier Noir se retourne alors, en sortant son épée, avec son sourire toujours aussi agaçant. Il descend les quelques marches, et s’approche d’un pas mesuré vers nous.

Vers moi.

- Qu’est-ce que tu fais là, Thotho ? Tu ne devrais pas être en train de travailler dans ton misérable village ?

Il lève alors son épée à deux mains, au-dessus de ma tête, et il clame, alors qu'Orlam et Suna disparaissent et que le temple s'effondre sur lui-même :

- Je vais te renvoyer d’où tu viens !


Dernière édition par Thotho le Dim 21 Juin - 23:50, édité 1 fois

_________________
"C'était compliqué, alors j'ai essayé d'expliquer ce que c'était [...] pour que tout le monde comprenne.
C'était difficile, alors j'ai essayé de rigoler, pour que personne ne s'ennuie.
J'ai raté.
Mais je veux pas qu'on dise que j'ai rien foutu. Parce que c'est pas vrai.
A. Astier.
avatar
Thotho
S Cup

Messages : 209
Date d'inscription : 01/09/2014
Age : 23
Localisation : 18ème étage de la Tour Céleste avec Hel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thotho et Aura Kingdom, l'Histoire

Message par Thotho le Dim 21 Juin - 23:25

II

Le marteau en bois frappe sur mon crâne avec un enthousiasme non dissimulé par son détenteur. J’ai à peine le temps de reprendre mes esprits que le blagueur s’est déjà tiré vers le campement. Pas besoin de réfléchir bien longtemps pour savoir qui a commandé cette mauvaise blague, et pourquoi. Le patron n’aime pas trop nous voir dormir au boulot.

A vrai dire, je doute qu’il aime nous voir tout court, mais passons.

« Va lui dire ce que tu penses, à ce vieux sadique mal rasé ! »

- Ca n’aurait pas d’intérêt Maya, dis-je à voix haute, il a raison de toute façon.

Je reprends ma hache et me remet à couper l’arbre que j’ai entamé il y a… une heure, deux heures ? Oh, ce n’est pas très important.

Je n’ai jamais voulu couper du bois par pur plaisir. C’est Scully, la femme du chef, et accessoirement ma mère adoptive, qui tenait absolument à ce que je montre l’exemple à tous les jouvenceaux de mon âge : être un solide garçon, énergique et travailleur.

Solide, cela peut encore passer. Je m’appelle Thotho, j’ai bientôt dix-huit ans, et si je n’ai pas le profil d’un frimeur bodybuildé, je suis bien loin d’être maigrichon.

Energique mérite un débat. Champion toutes catégories confondues de la sieste ninja (discipline peu connue, mais ô combien pratiquée), je ressemblais plus à une loque humaine qu’à autre chose tout à l’heure. Cependant j’adore courir partout dans la région du Port, sur la plage, dans les collines, avec Brian, mon frère. Enfin... j'y reviendrai.

Travailleur, là, c’est du grand n’importe quoi. Non, le travail c’est bon pour ceux qui n’ont vraiment rien à faire d’autre. J’ai certainement mieux à faire en ce monde que de couper du bois et de me faire fracasser le crâne par des rigolos. Si la vie est calme ici , à Skandia, ce n'est pas le cas partout. On raconte que le monde est dévasté par un démon. La capitale a envoyé toutes ses forces au Nord du pays afin de le stopper. Voilà quelque chose d'utile ! Donner sa vie et son âme pour protéger celles et ceux qu'on aime ! Explorer de nouveaux territoires !

« Allez, va plutôt prendre l'air, je sais que tu n'attends que ça ! »

Maya a très certainement raison. Rien qu'à l'idée d'explorer le monde, j'ai envie de ré-explorer les terres du Port. Je plante la hache dans le tronc de l'arbre que j'étais en train d'admir... de couper, et je me faufile à travers les arbres et les buissons afin de prendre un peu de hauteur. Brian doit être en train de courir un peu partout au nord du Port.

Brian n'est pas mon frère. Pas plus que Scully n'est ma mère. Premièrement, j'ai les cheveux et les yeux bleus alors que Scully et Brian sont blonds. Et puis Scully prête davantage d'attention et de réconfort à Brian qu'à moi. La preuve, il ne travaille pas, lui. C'est ainsi que j'en ai déduit que Scully n'était que ma mère adoptive. Mais pourtant, la recherche de mes parents biologiques ne m'importe pas. Cela me ferait bien évidemment plaisir de les connaître, mais je n'en fait pas pour autant un objectif principal. Je passe donc beaucoup de temps avec Brian, cela lui fait plaisir.

Quand à Maya, elle n'existe pas vraiment. Enfin, je sais qu'elle existe, puisqu'elle me parle. Mais quand j'en ai parlé à Scully, elle s'est mise dans tous ses états, comprenant l'étonnement, le rire, et la colère. Je n'en ai donc plus jamais parlé. D'ailleurs, Maya n'est pas vraiment Maya, puisqu'elle ne m'a jamais dit son nom. Mais elle ne m'a jamais fait la tête quand je l'appelle par ce nom, j'imagine que cela lui convient parfaitement.

- Thotho ! Rejoins moi au nord-ouest ! 1000 pièces d'or si tu arrives en retard !

Brian est un peu trop exubérant, mais pas méchant. Mais ma curiosité l'emporte sur mon désir (ardent, bien sûr) de travailler et je le suis.

Je le retrouve en face d'une cavité creusée dans les collines du nord-ouest.

- J'ai entendu des bruits à l'intérieur ! Ca m'intrigue ! J'y vais !

- Attends, je...

Exubérant ET tête brûlée.

« Cette grotte n'a jamais existé ! »

Tu as raison, je ne me souviens pas de cette cavité à cet endroit précis. Et pourtant je connais très bien la géographie du Port.

« Tu ne penses pas que c'est un piège ? »

J'examinai le fond de la caverne plongée dans l'ombre.

- Bah, si c'est dangereux, il suffira de faire demi-tour, ce sera dans notre dos. Allez.

A l'instant où j'allais pénétrer dans la cavité, mon regard s'arrêta sur un petit tas de planches de bois, reliés par des lanières de cuir. Je décidai de retirer cinq ou six planches et de les relier par deux lanières de cuir afin d'en faire un petit bouclier artisanal. Je pourrais ainsi progresser plus sereinement dans cette cavité.


Dissimulé dans l'ombre, ce que je vis m'horrifia.

Brian, étendu face contre terre, aux pieds d'un humanoïde... difficile à décrire tant il était caché dans l'obscurité.

- Ce n'était pas lui que nous cherchions... Oui, je sais bien, mais j'ai déjà utilisé le Cube sur lui... Hmm... Entendu, je vous rejoins.

L'homme sortit alors de la caverne, passant juste devant moi, tapi (tétanisé serait plus juste) dans l'ombre. Dès qu'il fut suffisamment éloigné, je me ruai sur Brian, gisant au sol.

- Brian !

Je le retournai sur le dos afin de voir son visage. Il ne semblait pas porter de blessures physiques, mais ses yeux étaient clos et il ne respirait plus. Je posai ma main sur sa joue en tremblant.

- Brian...

« Attention ! »

La main de Brian se referma sur mon bras et avec une force inouïe, m'expédia sur une paroi de la caverne.

Encore sous les chocs (propres et figurés), je vis Brian se relever en face de moi. Un rictus de douleur s'afficha sur son visage. Poussant des cris bestiaux, il leva son regard vide au plafond, tandis que son corps semblait changer. Ses pupilles s'étirèrent, sa mâchoire s'élargit tandis que ses muscles doublèrent de volume. Sa peau se teinta d'un rouge violacé.

- Maya... C'était bien un piège.

« Fuis ! »

Je me relevai péniblement, puis je courrai vers le couloir de sortie. Une main, ou plutôt une paluche m'agrippa la cheville et me renvoya sur la paroi pour la seconde fois.

Tout en me relevant, j'examinai les possibilités. Je ne pouvais pas fuir. Je devais donc combattre et tenir face à Brian le Badass, en espérant que les cris aient alerté quelqu'un à l'extérieur. Quitte à prendre une raclée, autant la prendre dignement et à plusieurs.

Brian leva son poing dans ma direction. Instinctivement, je levai mon bouclier de fortune afin de me protéger du coup. Les planches gémirent, mes tinrent bon.

« Lève le ! » J'obéis, et parvient à dévier le poing de Brian une deuxième fois sur la gauche, me permettant de me décoller de la paroi. Je n'étais pas seul !

« Encore ! » Je levai mon bouclier afin de me protéger du revers de la main fraternelle. Un peu trop tard malheureusement. Je parvins à encaisser la majeure partie du choc, mais je fut tout de même déstabilisé. Un coup supplémentaire me repoussa encore contre la paroi. Il était trop fort.

Brian s'approcha, poing chargé. Encore une fois, je levai mon bras. Avec effroi, je constatai qu'il ne restait plus que les lanières de cuir et une planche à demi fracassée.

Je roulai sur le côté pour esquiver un énième coup qui m'aurait fossilisé dans la roche. Allongé sur le dos, je vis Brian se tenir devant moi. Chargeant un ultime coup de poing.

Levant devant moi ce qu'il restait de mon bouclier, je fermai les yeux en serrant les dents, prêt à explorer de nouveaux horizons que j'aurais préféré découvrir bien plus tard.



Je rouvris les yeux.

J'étais intact, toujours dans la grotte. Brian n'avait pas bougé, mes ses pupilles s'étaient dilatées, probablement surpris.

Son poing s'était arrêté net, sur un bâton lumineux dont la tête était ornée d'un serpent dorée.

- L'amour nourrit le corps et l'âme...

Maya ! C'était la voix de Maya !

Maya se matérialisa dans un tourbillon d'éclats de givre devant son bâton, qu'elle reprit aisément. D'un rapide mouvement de la main, elle le fit tournoyer devant son ennemi, qu'elle repoussa de deux bons mètres. Avec la tête du bâton, elle gifla à trois reprises le monstre, complètement impuissant. Il était à sa merci.

Thotho ! Lève toi ! Attrape ma main !

Hébété, je m'exécutai pourtant sans discuter. Je pris la main frêle de Maya dans ma main gauche, et elle posa ma main droite sur son bâton, qu'elle planta dans le sol face à Brian. Ma tunique flottait alors légèrement et je sentais quelque chose en moi agir, quelque chose de difficile à décrire. Maya, elle, auréola son bâton d'une lueur bleue étincelante. Une formidable  nuée d'éclats de givre vola en direction du monstre, qui hurla de douleur.

Lorsque Maya lâcha ma main, le monstre avait disparu, laissant place au corps de Brian, étendu inerte sur le sol.

Maya jeta un rapide coup d'oeil vers la sortie de la caverne, puis m'adressa un rapide clin d'oeil, et disparu dans une pluie d'éclats de givre.

Je m'effondrai aussi sur le sol, alors que les chevaliers du Port vinrent à notre secours.



La nuit était déjà tombée depuis un moment lorsque les Chevaliers me laissèrent rentrer chez moi.

Brian avait été déclaré mort et j'avais prétendu l'avoir découvert dans cette grotte et dans cet état. J'ai expliqué également ma fatigue soudaine par un travail trop harassant à la forêt. Hum.

Je poussai la porte de ma maison. Scully était assis dans un fauteuil, un petit tas de mouchoirs devant elle. Elle releva la tête, me jeta un regard noir et accusateur, et partit en larmes dans sa chambre dont elle ferma la porte.

Triste et bouleversé, je montai également dans ma chambre. Je voulais être loin, partir d'ici, oublier tout ça, m'enfuir seul... non, pas seul.

En poussant la porte de ma chambre, je vis un sac comportant quelques vêtements, de quoi boire et manger ainsi que quelques pièces d'argent, ainsi qu'une lettre. Elle semblait cristallisée dans la glace et était signée d'un petit serpent.

Rejoins moi cette nuit sur la plage. Nous prenons le large.

_________________
"C'était compliqué, alors j'ai essayé d'expliquer ce que c'était [...] pour que tout le monde comprenne.
C'était difficile, alors j'ai essayé de rigoler, pour que personne ne s'ennuie.
J'ai raté.
Mais je veux pas qu'on dise que j'ai rien foutu. Parce que c'est pas vrai.
A. Astier.
avatar
Thotho
S Cup

Messages : 209
Date d'inscription : 01/09/2014
Age : 23
Localisation : 18ème étage de la Tour Céleste avec Hel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thotho et Aura Kingdom, l'Histoire

Message par Thotho le Dim 21 Juin - 23:35

III

Minuit.

J'étais avec Maya, caché dans un petit canot de sauvetage, lui-même attaché à un navire de marchandises en direction de la Côte d'Hélonia.

- Tho ? Tu vas bien ?

- Je... j'ai si froid...

Maya tendit ses mains vers moi. Une douce lumière bleutée émana de ses paumes et mes articulations se détendirent peu à peu. Il faut dire qu'en plus d'avoir nagé dans une eau glaciale pour venir dans ce canot, la journée avait été très éprouvante. Et je ne parle pas de mon dur labeur à la scierie.

- Merci M... Maya ?

La jeune fille eut comme un petit sourire taquin.

- Hihi ! Je sais pourquoi tu m'appelles comme ça, mais je préférerais plutôt Evie !

La douce lumière s'éteignit et Evie s'assit sur ses talons.

- Mais... C'est toi qui me parlait ? Depuis tout ce temps ?

- Hihi ! Oui, c'était moi !

Comme j'étais toujours aussi perdu, Evie enchaîna.

- Je suis Evie, la Fille de Gaia, et je viens conseiller les jouvenceaux qui en ont besoin. Je sais qui tu es, ce que tu aimerais être, tes passions, tes envies...

- La Fille de Gaia ? Réagissais-je avec surprise. Tu es... un Eidolon ?

- Oui !

- Je courbai immédiatement la tête devant cette déesse vivante, et Evie se mit immédiatement à pouffer de rire. Des bruits de pas approchèrent, et Evie, encore amusée, porta ses mains à ses lèvres. Le danger s'éloignait.

- Dis moi Thotho... Je sais que tu n'es pas fait pour cette vie d'insulaire. Qu'aimerais-tu faire en ce monde ?

Je pouvais apercevoir ses grands yeux roses à demi éclairés par la lune.

- Tu veux voyager. Tu veux découvrir le monde. Tu aimerais découvrir Aura, Terra, et même Pandemonium ! Mais tu veux aussi protéger ce monde. Tu aimerais bien intégrer un groupe partageant les mêmes envies que toi afin de protéger ce qui t'es cher.

- Eh bien, soufflais-je, c'est un bon résumé...

Un petit silence s'installa brièvement dans le canot.

- Evie, sais tu pourquoi Brian est mort ?

- Eh bien... La guerre qui se déroule actuellement au Nord y est peut être pour quelque chose... Les ennemis de la capitale sont en possession du Cube de Gaia et essayent de s'en servir afin de créer des Eidolons à partir d'humains.

- Le Cube de Gaia ?
Oui ! C'est un artefact qui est l'origine de chacun des Eidolons de ce monde et d'où ils puisent l'énergie qui leur est nécessaire.

Je l'écoutai parler longuement sur les bienfaits de cet artefact, et des dégâts qu'il est capable de causer s'il est détenu par de mauvaises mains. Elle parlait avec gravité, mais ne semblait pas trop inquiète, comme si elle pensait que tout allait s'arranger. Elle reprit rapidement son sourire angélique.

- Mais revenons plutôt sur toi ! Thotho ! Désires tu vivre tes rêves, avec tous les dangers qu'ils peuvent impliquer ?

Si j'avais bien perçu tout ce que cette perspective pouvait impliquer, mon cœur, lui, n'avait entendu que la première partie de la phrase.

Evie élargit son sourire, puis se dématérialisa dans une nouvelle poussière de glace.

« Bonne chance Thotho, Envoyé de Gaia ! »

_________________
"C'était compliqué, alors j'ai essayé d'expliquer ce que c'était [...] pour que tout le monde comprenne.
C'était difficile, alors j'ai essayé de rigoler, pour que personne ne s'ennuie.
J'ai raté.
Mais je veux pas qu'on dise que j'ai rien foutu. Parce que c'est pas vrai.
A. Astier.
avatar
Thotho
S Cup

Messages : 209
Date d'inscription : 01/09/2014
Age : 23
Localisation : 18ème étage de la Tour Céleste avec Hel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thotho et Aura Kingdom, l'Histoire

Message par Maivis-sensei le Jeu 25 Juin - 16:30

J'adore ! C'est une bonne petite idée que tu as eu là ! Wink

_________________
"l'avenir contient de grandes occasions. Il révèle aussi des pièges.
Le problème sera d'éviter les pièges, de saisir les occasions et de rentrer chez soi pour six heures"
-Woody Allen


avatar
Maivis-sensei
Admin

Messages : 170
Date d'inscription : 01/09/2014
Age : 25
Localisation : Ne sais pas trop...

Voir le profil de l'utilisateur http://wa-luigi.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thotho et Aura Kingdom, l'Histoire

Message par Thotho le Sam 27 Juin - 21:12

IV

Je suivais Evie depuis un moment déjà.

Nous avions quitté le canot de sauvetage peu avant l'arrivée à quai du bateau à la Côte d'Hélonia. Après avoir rejoint le rivage, nous nous sommes avancés dans les terres pour rejoindre la Colline du Croissant.

- Evie, où allons nous ?

- Comme je ne pourrais pas veiller constamment sur toi, je veux, et tu dois pouvoir te défendre tout seul ! Je t'emmène voir une amie qui t'apprendra le maniement d'une arme !

- Mais quelle arme ?

Evie me fait encore son sourire angélique et m'emboîte le pas.



Nous arrivons jusqu'à ce qui semble être un autel de pierre, constitué d'une plate-forme circulaire où une rosace stylisée était gravée, et d'un petit temple sur une seconde plate-forme circulaire accolée à la première.

Evie s'avança au centre de la rosace, et frappa le sol du bout de son bâton.

D'abord, rien ne se passa. Puis plusieurs éclats bleutés apparurent et convergèrent devant Evie de manière à ne former qu'une source de lumière aveuglante.

« Evie ! Cela faisait longtemps ! »

Une silhouette féminine émergea de la lumière. La tunique immaculée qui couvrait ses bottes ailées contrastait avec son armure de plates moulante et ses lourdes épaulières bleu cobalt. De longs cheveux blancs chutaient dans son dos. Elle tenait une lance de cristal dans sa main droite, mais le plus impressionnant et le plus terrifiant à le fois restait son bouclier, fait d'un métal inconnu, ornée d'une perle vermeil en son centre et de deux cornes effrayantes. Sa peau était sombre et son casque à cornes masquait ses yeux, mais elle semblait avoir une perception parfaite de ce qui l'entourait.

Valkyrie, la Déesse au Casque Ailé !

- Et moi qui pensais te voir dans les terres glacées du Nord, au combat ! Fit Evie en souriant.

- Que puis-je faire pour aider la Fille de Gaia, fit Valkyrie alors que ses talons touchèrent le sol.

- En fait, je ne viens pas pour moi... Mais pour lui.

En me désignant, Evie expliqua toute la situation à la guerrière. Les deux filles avaient l'air de bien s'entendre. Un bref moment plus tard, je vis Valkyrie hocher la tête et se tourner vers moi.

- Alors comme ça, il paraîtrait que tu es un professionnel du bouclier ? Fit Valkyrie avec un sourire en coin. Cela m'intrigue ! Montre moi !

- Quoi ? C'est faux ! Evie !

Evie se dématérialisait déjà dans une poussière de glace avec un petit rire amusé et un signe de la main. Peste.

Dans le même temps, Valkyrie tendait les mains devant elle et faisait apparaître une rapière et un bouclier qu'elle me jetait dans les bras. Je m'équipe immédiatement. Le bouclier azur est moins lourd qu'escompté, mais semble malgré tout solide. Je me positionne dans ce qu'on pourrait appeler une posture de combat. Elle sourit, amusée, et plaça son bouclier devant elle, sa lance en arrière, prête au combat.

- C'est la Lame du Courage de Veréternel. Elle t'aidera à canaliser les énergies pour tes attaques. Prouve moi que tu en es digne !

Valkyrie se rue sur moi, lance en avant, dans le but de me transpercer de part en part. Horrifié, je me jette sur le côté pour esquiver. Elle se retourne vers moi en grimaçant.

- Mon but n'est pas de te tuer ! Ne te dérobe pas ! Hurla la guerrière en chargeant à nouveau.

A demi rassuré, je levai mon bouclier devant la lance de cristal qui fonce sur moi. Je m'attendais à ce que la guerrière soit prise dans son élan, mais elle s'arrêta à quelques mètres et chargea un coup latéral. Immédiatement, je me tournai vers la lame pour parer le coup. Son arme vint s'écraser lourdement sur mon bouclier, et je me demande soudain si défier une déesse était bien raisonnable. Surtout une déesse guerrière.

Alors que je porte toute mon attention sur ma parade, un coup de pied vient me faucher par derrière et je me retrouve déséquilibré. Valkyrie propulsa alors son bouclier. Je m'écrase lourdement sur le sol sur le dos, impuissant. Elle est si forte !

Valkyrie me plaqua définitivement au sol avec son bouclier et les deux cornes de ce dernier se plantèrent à quelques millimètres au dessus de mes épaules. La guerrière releva soudainement son bouclier, me levant ainsi au dessus d'elle, impuissant. Épinglé à un mètre du sol, tel un vulgaire moucheron. J'étais à sa merci.

- Je te laisse une seconde et dernière chance de me prouver que je perds pas mon temps. Fit Valkyrie, les dents serrées.

Sur ces mots, elle balança son bouclier et je roulai au sol. Les yeux plissés, je levai la tête pour apercevoir mon adversaire. Elle attendait encore en posture de combat, sans le moindre sourire.

Je ne suis peut être pas bon, mais je suis tenace. Valkyrie ne veut pas un entraînement, elle veut la guerre. Elle veut se battre.

Je serre le pommeau de ma rapière à m'en faire blanchir les phalanges. Oui c'est ça... Battons nous...

Je me rue sur la Déesse au Casque Ailé en hurlant, bouclier en avant. Cette dernière pointa à nouveau sa lance, sans esquisser un pas. Parfait. Au moment où les armes se heurtent dans un bruit de métal, je balance mon corps en arrière et je glisse sur le dos sous sa lance. Je serre davantage ma rapière pour frapper l'arme de la guerrière.

Soudain, l'acier de ma lame s'agite sous mes yeux. Il devient blanc, lumineux, possédé d'une force jamais soupçonné. En hurlant, je balance mon arme contre celle de Valkyrie qui, surprise par le choc, bascule en arrière. J'aperçois entre ses dents un petit sourire en coin.

Je me relève immédiatement et charge à nouveau la guerrière. Quatre coups rencontrent le bouclier de Valkyrie, qui contre-attaque. Je pare et recule d'un mètre.

Valkyrie lève à nouveau son arme au dessus de mon crâne, à deux mains. En serrant les poings, je lève mon bouclier avec la volonté de contrer, voire de repousser son attaque. Ma lame s'illumine d'une lueur violine et la lance de la déesse vient s'écraser non pas sur mon bouclier, mais à quelques millimètres au dessus de ce dernier, dans un crépitement de lumière et de cristal.

Valkyrie bondit formidablement de cinq bons mètres en arrière. Je me propulse de toutes mes forces en avant, galvanisé par ce contre parfait, lame en avant. Cette dernière prend cette fois une couleur jade, et je me retrouve en un instant en train de porter un coup d'estoc vers la poitrine de Valkyrie.

Qui disparaît.

Ébahi et perturbé dans mon élan, je me retourne. Valkyrie se tenait derrière moi, avec un grand sourire. Elle porta sa main droite contre sa poitrine et salua.



- Félicitations. Tu as réussi à me mettre en difficulté. Je suis très impressionné.

- Oh, bredouillais-je, merci à vous !

Valkyrie planta son regard dans le mien.

- Que compte tu faire à présent ?

- Eh bien... J'aimerais partir explorer les contrées du Nord et protéger mon pays... Mais j'ignore comment y aller.

La déesse leva la tête vers les soleil couchant, à l'ouest.

- La Capitale, Navéa, se trouve non loin d'ici, et c'est aussi le siège de l'armée. Mais si tu y vas en touriste, ils te jetteront sans ménagement...

Une fois encore, elle tendit la main devant elle, paume vers le ciel. Un petit objet rond se cristallisait au creux de sa main. L'objet flotta alors dans ma direction, jusque dans ma main.

- Si personne ne croit en ta valeur, montre leur ce prisme de glace et clame que moi, la Déesse au Casque Ailé Valkyrie, te juge digne de combattre aux côtés des plus grands de ce monde.

Je contemplai ce magnifique présent un moment avant de la remercier et de ranger l'artefact dans ma poche.

- Je n'ai plus rien à t'enseigner à présent. Je retourne me battre au Nord.

- Pardon ? Mais je viens à peine...

- Tu as déjà tout compris par toi même. L'épée n'est qu'une extension de l'Âme qui la contrôle. Le bouclier n'est que la manifestation de la Volonté de son possesseur. La technique ne viendra qu'au combat, elle sera, elle, une revendication de l'Espoir du combattant, de l'Envoyé de Gaïa que tu es. Je t'offre ce bouclier, tu le mérites.

Valkyrie pesait chacun de ses mots. Alors qu'elle se dématérialisait dans un tourbillon de givre et de cristaux, elle brandit sa lance en ma direction.

- Thotho ! La prochaine fois qu'on se croisera, je veux que cela soit sur un champ de bataille, et pas dans un cimetière !

Un ultime sourire dévoilait toutes ses dents alors qu'elle disparaissait, me laissant seul sur l'autel.




Merci Maivis ! En fait, l'idée me trottait dans la tête depuis un petit moment déjà, mais j'étais encore un jeune Padawan dans Aura, et il m'était difficile d'écrire l'histoire d'un personnage dans un monde que je ne connaissais pas ^^

_________________
"C'était compliqué, alors j'ai essayé d'expliquer ce que c'était [...] pour que tout le monde comprenne.
C'était difficile, alors j'ai essayé de rigoler, pour que personne ne s'ennuie.
J'ai raté.
Mais je veux pas qu'on dise que j'ai rien foutu. Parce que c'est pas vrai.
A. Astier.
avatar
Thotho
S Cup

Messages : 209
Date d'inscription : 01/09/2014
Age : 23
Localisation : 18ème étage de la Tour Céleste avec Hel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thotho et Aura Kingdom, l'Histoire

Message par Maivis-sensei le Dim 28 Juin - 20:44

C'est pas faux ^^" en tout cas je trouve tout ça très bien raconté etc. Wink
j'ai hâte d'arriver à la première rencontre xP

_________________
"l'avenir contient de grandes occasions. Il révèle aussi des pièges.
Le problème sera d'éviter les pièges, de saisir les occasions et de rentrer chez soi pour six heures"
-Woody Allen


avatar
Maivis-sensei
Admin

Messages : 170
Date d'inscription : 01/09/2014
Age : 25
Localisation : Ne sais pas trop...

Voir le profil de l'utilisateur http://wa-luigi.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thotho et Aura Kingdom, l'Histoire

Message par FreeKiiss le Mer 1 Juil - 23:36

c'etait very bien mais peut être le combat un chouïa long :o 'fin c'est ptetre parce que je lit ça a 2h du matin :]

_________________
omg ! j'ai fais caca partout !!
avatar
FreeKiiss
S Cup

Messages : 193
Date d'inscription : 01/09/2014
Age : 21
Localisation : dans une cacahuète pas mure

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thotho et Aura Kingdom, l'Histoire

Message par Thotho le Ven 31 Juil - 22:50

V

« Là ! C'est à droite ! »

Je m'engage entre deux colonnes de marbre avant de me retrouver face à un buisson et un ravin.

« Ah, il semblerait que c'était à gauche... »

Je soupire et fais demi-tour pour un résultat tout aussi insignifiant.

- Eh bien, j'imagine qu'il ne nous reste plus qu'à aller droit devant, ou faire demi tour à présent.

Nous suivions la route de Navéa lorsqu'Evie m'indiqua « un raccourci » en ajoutant « J'ai un sens incroyable de l'orientation »

Il n'en fallait pas plus pour se perdre quelques mètres plus loin dans des ruines abandonnées et confirmer tous les clichés.

Le soleil s'était couché depuis deux bonnes heures, ruinant (ruines, ruinant, on passe à la suite) tout espoir de retrouver l'ouest. La seule solution reste d'errer bêtement dans ces vestiges dans l'espoir de retrouver la civilisation. Un jour.

- Eh, toi là bas !

Je plonge derrière une colonne de marbre et essaie de jeter un œil dans la direction du cri. Je ne pense pas que cet ordre m'ait été donné, mais je veux tout de même en savoir plus. Je passe la tête par dessus la colonne.

- Laissez les tranquilles, où je vous arrache le crâne ! Hurla une femme qui pointait un katana d'un bon mètre de long devant elle.

- Tss tss... On est dix, vous êtes un. Enfin, on va dire un et demi. Fit une voix plus grave et plus posée.

La guerrière semblait fulminer. Je la vois faire un pas de côté et lever la tête.

- Hey ? Vous allez bien ? Vous avez tout donné ?

- On a plus rien Maivis ! Au secours ! Fit une petite voix féminine.

- Maintenant, toi, tu vas gentiment poser ton arme au sol, et t'enfuir. On a pas que ça à faire, fit la voix grave.

« Tho! Vas les sauver ! »

- Certainement pas, ils sont une dizaine !

« Tho ! »

On voit bien qui prend les coups ici. Il va falloir ruser pour éviter de finir en pièces. Et surtout, savoir sur qui va-t-il falloir taper !

Evie me rappelle encore à l'ordre.

- Je vais attendre une ouverture, sinon on va se faire écharper et je n'aurais servi à rien Evie, chuchotais-je.

Un type s'approche de la guerrière que je suppose être cette Maivis, pour lui récupérer son arme. D'un mouvement du poignet, sa tête vole et son corps s'écroule au sol. La lame du katana rougit.

A-t-elle vraiment besoin de moi ?

Les bandits sortent instantanément leurs armes en direction de la guerrière. Elle a beau être forte et très énervée, elle joue quand même à dix contre un !

Je quitte ma cachette pour me placer dans le dos de Maivis, non loin d'elle, et j'attends.

La guerrière se bat avec la rage du lion désespéré. Mais après avoir paré plusieurs coups, elle trébuche.

C'est le moment !

Ma lame s'illumine d'un vert émeraude alors que je fonce dans le tas. Je lève le bouclier pour bloquer l'attaque qui allait découper Maivis en tranches et continue ma course. J'arrive juste devant les personnes retenues par les bandits.

Je jette un bref coup d’œil derrière moi. Un large sillon a séparé les bandits en deux groupes et je peux voir la guerrière surprise, tout autant que les bandits.

- Vous devriez rendre ce que vous avez volé, criai-je après m'être assuré que les « prisonniers » allaient bien. Je n'ai pas envie de faire voler des têtes, comme elle !

Un gros type armé d'un sabre qui semble être le chef des bandits sort de la masse et se positionne dans le sillon, me faisant face.

- Hey gamin, me cracha-t-il, ça se fait pas d'interrompre une conversation de cette manière. Tes armes.

Les sbires avaient reculé d'un bon mètre pour laisser place à ce qui semblait être leur chef. Assez stupide d'ailleurs.

- Vous pensez vraiment que je vais déjà rendre les armes ? Lançai-je au gros balourd en guise de provocation.

- Arrogant, cracha-t-il. Je te tuerai en premier. Sale...

Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase. Un katana rouge sang reposait fermement sur sa gorge, laissant une marque écarlate.

- Tu m'as bien aidé, me fit Maivis, un sourire malsain sur son visage. Je te fais donc l'honneur de décider du sort de cette ordure.

Je m'approche du bandit terrifié, décidé, et pointe ma lame vers son visage.

- Rendez tout et partez.

Aussitôt les sbires jetèrent leur butin dans le sillon et décampèrent avant leur chef. J’abaisse mon épée.

Maivis serre davantage son katana et, dépité, l'abaisse en donnant un coup au lourdaud qui ne demande pas un contrat trois exemplaires pour s'enfuir. La guerrière lâche soudain son katana pour s'effondrer en larmes vers ses protégés.



- Une robe ? Vous n'êtes pas sérieuses ?

- Ce n'est pas une robe, c'est une tunique ! Enfile la, elle t'ira à merveille

Je mets donc cette tunique bleue marine et noire. Elle ne traîne pas au sol, elle semble plutôt flotter. Je sors de la maison devant les membres de la Tea°Party, et tourne sur moi même pour exhiber le costume que j'arbore.

- Notre Sauveur !

_________________
"C'était compliqué, alors j'ai essayé d'expliquer ce que c'était [...] pour que tout le monde comprenne.
C'était difficile, alors j'ai essayé de rigoler, pour que personne ne s'ennuie.
J'ai raté.
Mais je veux pas qu'on dise que j'ai rien foutu. Parce que c'est pas vrai.
A. Astier.
avatar
Thotho
S Cup

Messages : 209
Date d'inscription : 01/09/2014
Age : 23
Localisation : 18ème étage de la Tour Céleste avec Hel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thotho et Aura Kingdom, l'Histoire

Message par Thotho le Dim 2 Aoû - 22:52

VI


Yolo Everybody !

Je m'appelle Alethea. Je viens d'entrer dans la Tea°Party pour participer à ses aventures épiques !

Je parcours Terra depuis longtemps et je suis dépitée de voir que personne ne s'occupe de préparer le devoir de mémoire de nos descendants. Quelque soit l'issue de cette guerre, il faudra en tirer des leçons.

C'est pourquoi j'ai décidé de faire moi même ce travail en suivant de près les plus grands aventuriers afin de relater leurs exploits. C'est un travail passionnant !

J'ai croisé ce qui est maintenant ma chef de guilde en rentrant à Navéa. Son visage était taché d'une grande giclée de sang, mais elle arborait un sourire de championne ! C'est pourquoi j'ai décidé de la suivre.

Mais vous, vous vous en fichez n'est-ce pas ? Vous voulez du scoop !

Eh bien, j'ai aussi été attiré par un aventurier à peine plus ancien que moi dans la guilde !

Il passe ses journées à s'entraîner au bord de l'étang de la ville de guilde.

Il paraît qu'il a déjà sauvé la vie du chef de guilde !

Mon intuition me dit que ce petit va faire des étincelles !

Ale'

_________________
"C'était compliqué, alors j'ai essayé d'expliquer ce que c'était [...] pour que tout le monde comprenne.
C'était difficile, alors j'ai essayé de rigoler, pour que personne ne s'ennuie.
J'ai raté.
Mais je veux pas qu'on dise que j'ai rien foutu. Parce que c'est pas vrai.
A. Astier.
avatar
Thotho
S Cup

Messages : 209
Date d'inscription : 01/09/2014
Age : 23
Localisation : 18ème étage de la Tour Céleste avec Hel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thotho et Aura Kingdom, l'Histoire

Message par Maivis-sensei le Lun 10 Aoû - 19:36

Haha génial ! j'adore vivement la suite !!!!

_________________
"l'avenir contient de grandes occasions. Il révèle aussi des pièges.
Le problème sera d'éviter les pièges, de saisir les occasions et de rentrer chez soi pour six heures"
-Woody Allen


avatar
Maivis-sensei
Admin

Messages : 170
Date d'inscription : 01/09/2014
Age : 25
Localisation : Ne sais pas trop...

Voir le profil de l'utilisateur http://wa-luigi.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Thotho et Aura Kingdom, l'Histoire

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum